Pour un progrès harmonieux

15. Juni 2018


Grafik mit dem Hashtag ENGIE Harmony Project

Isabelle Kocher, Chief Executive Officer ENGIE:

Aujourd’hui, 7,5 milliards d’individus vivent sur Terre, dont 1,2 milliard n’ont toujours pas accès à l’énergie. Dans 30 ans, nous serons 9 milliards.

Je suis convaincue que les entreprises comme la nôtre ont le devoir de veiller à ce que tous les hommes puissent être éclairés, se chauffer, bouger, se connecter, et de manière générale, avoir accès à l’énergie et à tout type de produit ou de savoir.

Nous ENGIE devrons permettre cela.

Mais nous devons permettre de le faire mieux. Selon l’OMS, 92 % de la population mondiale est exposée à une qualité de l’air dont le niveau est inférieur aux limites sanitaires. Le niveau des gaz à effet de serre a explosé et menace l’équilibre de la planète.

Comment résoudre cette équation ? A la fois répondre aux besoins des habitants de la planète, préserver l’environnement et favoriser le développement de la société ?

 

Chez ENGIE, comme dans de nombreux secteurs, la prise de conscience du nouvel équilibre à atteindre entre intérêt individuel et intérêt général gagne du terrain. Elle modifie les offres proposées aux clients, les comportements dans l’entreprise, à la maison, ou pour les besoins de mobilité.

Cette bascule n’est pas un effet de mode.

En réaction à une forme de progrès qui s’est fait jusqu’ici au dépens de la planète et du développement humain, il y a une aspiration profonde à changer de modèle.

A élargir notre conception de la valeur pour faire droit aux aspects sociaux, sociétaux et environnementaux. A privilégier des biens et services qui réconcilient bien commun et intérêt individuel, au service d’un progrès harmonieux

C’est cette voie qu’ENGIE a choisie. En tant qu’entreprise de l’énergie, nous sommes conscient de la responsabilité particulière qui est la nôtre dans la réalisation d’un progrès plus harmonieux.

Ce n’est pas rentabilité ou responsabilité. C’est rentabilité parce que responsabilité.

 

Nous nous sommes positionnés à l’avant de la vague.

Nous étions une partie du problème, aujourd’hui nous avons choisi de faire partie de la solution.

En deux ans, nous avons divisé par plus de 2 nos capacités charbon et nous avons mis en service, construit ou remporté 6 GW de capacités renouvelables additionnelles. Désormais 91 % de nos activités sont bas carbone. Nous investissons dans le biogaz et l’hydrogène dans l’objectif de parvenir à un monde 100 % décarboné.

Aujourd’hui notre programme de communication incarne et répond à ce que nous voyons comme notre raison d’être et notre mission : le progrès harmonieux.

Parce qu’il s’agit d’un effort collectif, nous avons développé des projets avec des partenaires qui partagent la même ambition de contribuer à un progrès harmonieux.

Ce sont les histoires autour de ces projets, partout dans le monde, au Mexique, en Vendée, à Londres etc. que nous avons voulu montrer au travers de films courts, quasiment documentaires et que nous réunissons sous le hashtag #ENGIEHarmonyProject.

Dans le projet « Solar Graffiti », des ingénieurs d’ENGIE, la société Heliatek et l’artiste mexicain N3O redonnent vie à un quartier délaissé dans la banlieue de Mexico en installant une œuvre de street art combinée à un éclairage 100 % vert via des panneaux solaires organiques de dernière génération.

Dans le projet « Eleveurs de Gaz Vert», des équipes d’ENGIE, en partenariat avec Agribiométhane et une dizaine d’agriculteurs vendéens s’unissent pour transformer les déchets en biogaz puis gaz vert et biométhane, et ainsi dépolluer la petite ville.

Au même moment, au Royaume-Uni, des équipes d’ENGIE et London Legacy Development Corporation transforment le parc Olympique Queen Elizabeth de Londres en éco-quartier.

D’autres exemples existent dans toutes les régions du monde où nous sommes présents. Ils ont vocation à inspirer d’autres acteurs à inventer des projets harmonieux et rejoindre la communauté d’imaginative builders d’ENGIE.

Le progrès harmonieux est bien plus qu’une manière d’incarner et de raconter le Groupe. C’est une conviction que nous appliquons à nous-mêmes, et jusque dans notre marque et notre communication.

 

Auteur: Isabelle Kocher
Publié e 26 avril 2018
Lien vers l’article