Archive

  1. ENGIE Suisse développe un dashboard pour l’efficacité énergétique des centres de données

    Commentaires fermés sur ENGIE Suisse développe un dashboard pour l’efficacité énergétique des centres de données

    Le dashboard a été développé avec Microsoft Power BI et génère des rapports mensuels sur l’efficacité énergétique dans les salles. Cela permet de déclencher des suggestions automatiques d’amélioration. En outre, les données sont nécessaires pour la maintenance prédictive et les rapports afin d’élaborer et de mettre en œuvre des mesures visant à accroître l’efficacité énergétique dans le centre de données. Actuellement, la température et l’humidité de la pièce, les heures de fonctionnement, les calculs PUE et la consommation d’énergie sont enregistrés dans le tableau de bord. Cependant, il existe de nombreuses possibilités de développement ultérieur, par exemple, la détection automatique des erreurs est possible.

    L’avantage d’utiliser Microsoft Power BI pour le dashboard est qu’il s’agit d’une plateforme ouverte et rentable, facile à utiliser.

  2. Surveillance d’alarmes – réduction des coûts et des temps d’arrêt

    Commentaires fermés sur Surveillance d’alarmes – réduction des coûts et des temps d’arrêt

    Qu’est-ce qui est à l’origine des coûts ?

    • Les rapports d’anomalies ne sont pas pris en compte
    • Manque de compétence pour la qualification des rapports d’anomalies
    • Les mauvaises personnes sont appelées pour corriger le problème
    • Le dysfonctionnement est résolu d’urgence, mais pas définitivement

    Réduisez ces coûts en…

    …faisant appel à la surveillance d’alarmes d’ENGIE. Grâce à une surveillance « 24 heures sur 24 », vous pouvez augmenter la fiabilité opérationnelle et réduire les temps d’arrêt. Visitez notre site web et obtenez toutes les informations concernant l’offre : https://www.engie.ch/de/leistungen/energy-services/alarmmanagement/ (site en allemand)

  3. 6 questions posées à un responsable de montage sanitaires

    Commentaires fermés sur 6 questions posées à un responsable de montage sanitaires

    En tant que responsable montage sanitaire, vous avez une fonction importante dans la réalisation des projets auxquels vous participez et vous collaborez avec des professions très diverses. Claudio Fontana, chef monteur sanitaire, site de Berne, nous donne un aperçu de ce métier.

    Porträt Claudio Fontana

    1. Comment se déroule la journée de travail d’un responsable de montage ?

    À 6.45 heures, je commence mon travail dans mon bureau de chantier. Il s’agit d’abord de prendre connaissance des plans et de répartir les travaux. Puis, j’aide les équipes partout où elles ont besoin de moi.

    Mettre des questions au clair, résoudre des problèmes techniques font aussi partie de mon travail quotidien tout comme la réalisation des contrôles de qualité et la commande de matériel. De plus, ma tâche est aussi d’assister aux réunions de direction des travaux.

    2. Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier ?

    J’ai tout particulièrement plaisir à travailler sur des objets complexes. Par ailleurs, j’aime beaucoup travailler avec toute l’équipe de montage, avec les responsables de projet, les équipes de planification, la direction des travaux, les ingénieures et ingénieurs. Nos lieux d’intervention sont toujours différents et aucun jour ne se ressemble, tout cela rend le travail très diversifié. En montage, nous voyons de nos propres yeux le résultat de notre travail en fin de journée – ce que nous avons réussi à accomplir.

    3. Quel est le plus grand défi à relever dans le cadre de votre travail ?

    Un des plus grands défis à relever est sûrement la pénurie de personnel qualifié en montage. Par ailleurs, il faut toujours assurer la sécurité pour tous les intervenants sur les chantiers, cela exige une très bonne planification et le contrôle périodique. Sur les chantiers, il règne toujours une certaine pression de temps, le roulement du travail exige beaucoup de flexibilité. À cela s’ajoute le fait que les plans qui nous sont mis à disposition ont souvent des lacunes.

    En tant que responsable de montage, je suis aussi à la merci des responsables de projet et il peut se produire que la date de commencement des travaux soit reportée au dernier moment.

    Par ailleurs, ce travail nécessite énormément d’initiative personnelle et il faut continuellement assurer la coordination des travaux avec les autres corps de métier.

    4. Quel est le profil d’un responsable de montage compétent ?

    La personne compétente en installation sanitaire est très résiliente et prévoyante, par ailleurs elle garde le calme en toute situation. Elle maîtrise la gestion des chantiers, cela comprend le matériel, l’infrastructure, l’aménagement du chantier concerné et l’outillage. Toute personne responsable de montage devrait aussi agir avec esprit d’entreprise, elle doit pouvoir diriger une équipe tout en étant teamplayer. Elle doit être exemplaire, motiver ses coéquipiers et elle fait preuve d’empathie envers les autres.

    5. Que recommandez-vous à quelqu’un qui aimerait exercer le métier de responsable de montage sanitaire ?

    Qui envisage de devenir responsable d’installation sanitaire, devrait pour bien faire acquérir une grande compétence professionnelle et avoir la fierté du métier. Il est important d’avoir plaisir au travail manuel quotidien, de faire preuve de flexibilité et d’être juste, d’avoir un fil directeur clair et d’être capable de compromis.

    6. Quelles sont vos difficultés rencontrées pendant la crise sanitaire du coronavirus ?

    Il régnait une grande incertitude au sein du personnel et parfois même la peur. Personne n’a la même approche en une telle situation, en équipe il faut alors trouver d’abord le dénominateur commun. Le port obligatoire du masque et le nombre maximal de personnes admises dans un local rendaient le travail difficile bien entendu. Puis nous avons connu un arrêt temporaire des constructions.

  4. 6 questions posées à un responsable santé-sécurité

    Commentaires fermés sur 6 questions posées à un responsable santé-sécurité

    Bertrand Léger travaille dans le domaine de la prévention des risques professionnels chez ENGIE depuis plus de 15 ans et depuis juillet 2020, il a pris la responsabilité santé-sécurité du périmètre Romand au sein du service HSQE dirigé par Charlotte Lebrun. Il nous raconte comment il en est arrivé à ce métier et à quoi ressemble son quotidien.

    1. Comment se déroule une journée de travail ?

    A chaque jour ses surprises, je pourrais résumer ainsi mon quotidien.

    La prévention concerne tellement de sujets impactant l’entreprise que j’interviens à de multiples niveaux. Sur des thèmes très techniques tel que la sécurisation des travaux en hauteur, que sur la définition de nos standards en matière de mise sous-pression par exemple, mais aussi sur la formation des collaborateurs, la création de supports de communication, de partage d’expériences, d’audits, de visites de sécurité et le suivi des indicateurs. Mais je dois malheureusement parfois agir sur site lors d’accidents dans le but de réaliser l’analyse des causes pour éviter qu’ils ne se reproduisent ailleurs.

    Le métier intervient essentiellement sur 3 axes :

    • Promouvoir et partager la santé et la sécurité à tout niveau de l’entreprise
    • Contrôler et suivre les actions sécurité
    • Conseiller et appuyer les opérationnels dans leurs propres missions de sécurité

    2. Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier ?

    Les interactions avec les collègues, les clients, c’est un métier dont l’échange est important et qui me tient à cœur. Travailler ensemble, partager, mettre le facteur humain au centre de mon activité.

    Avoir également le sentiment d’être utile à mes collègues, parfois contre leur gré, avec toujours l’objectif de préserver leur vie, leur santé et leur sécurité.

    Globalement, participer à rendre sûres les activités de l’entreprise.

    3. Où voyez-vous le plus grand défi à relever dans le cadre de votre travail ?

    Transformer les ambitions de l’entreprise et ses principes en actions applicables quotidiennement.

    La sécurité mobilise tout le monde et exige l’exemplarité de l’encadrement, ce qui peut parfois paraitre contraignant au quotidien, mais la moindre baisse de vigilance se traduit rapidement par la hausse de nos accidents ou de nos situations dangereuses… Je dois donc, avec toute l’équipe HSQE, mobiliser en permanence, trouver des innovations, communiquer justement pour impliquer tout le monde et surtout faire adhérer chacun dans cette juste ambition de l’entreprise où chaque collaborateur s’investit personnellement pour anticiper et réduire les risques de tous.

    4. Quel est le profil d’un bon responsable santé-sécurité ?

    Afin de mener à bien sa mission, le préventeur doit avoir une force de persuasion par son écoute, son discourt et ses actes.

    Avoir une expertise technique, au-delà de l’aspect règlementaire, pour trouver la juste mesure, tout en sachant être parfois être intransigeant sur les règles lorsque la situation l’impose.

    Il faut avoir conscience qu’en tant que spécialiste de la sécurité au sens de la loi sur le travail, sa responsabilité pénale est engagée dans nos décisions et nos préconisations.

    5. Comment devient-on responsable santé-sécurité

    Après avoir fait des études de management environnemental, je suis passé par des expériences professionnelles enrichissantes aussi bien au Centre de Recherche Industriel du Québec (CRIQ) que chez MATRA Automobile qui m’ont convaincu d’ajouter une spécialisation à mon cursus en « Sécurité au travail ».

    J’ai ensuite intégré le groupe ENGIE, au service Sécurité de la Direction technique de COFATHEC (GDF) et durant la fusion GDF – SUEZ, j’ai pu participer à l’élaboration du système sécurité de COFELY France où j’ai pu bâtir l’outil de démarche d’évaluation des risques professionnels.

    En 2013, grâce à une mobilité interne, j’arrive chez MINERG-APPELSA Services et aider Jean-François DUFOUR dans la démarche QHSE engagées et accompagner l’entreprise dans l’obtention de ses certifications sécurité et environnementale. En 2016, j’ai obtenu le titre de spécialiste CFST d’ingénieur sécurité avec la formation SUVA.

    En juillet 2020, avec la création du périmètre Romandie, j’ai pris la responsabilité santé-sécurité pour la Romandie avec l’appui des équipes HSQE en place afin de contribuer à instaurer une Culture Sécurité commune et une démarche de prévention efficace.

    Mon parcours est fait de rencontres importantes, d’échanges techniques et de débats (parfois très) passionnés… qui m’ont fait évoluer, mais aussi malheureusement, de gestion de crise avec des accidents professionnels. Ces situations sont l’occasion de toujours se rappeler que les collaborateurs, y compris nos sous-traitants doivent rester au centre de nos préoccupations, même face à une pression de délai et/ou financière toujours plus intense.

    6. En quoi la crise sanitaire du coronavirus a-t-elle changé votre travail ?

    A travailler sur des scénarios de crise et des plans de continuité d’activité très théorique, et même si en 2009 avec la grippe aviaire « H1N1 », nous avions un peu éprouvé la notion de pandémie, nous avons dû faire face avec la COVID-19 à une adaptation sans précédent pour notre génération.

    Le service HSQE a été au cœur du plan de continuité afin d’adapter les règles édictées, proposer les mesures sanitaires spécifiques, valider les protocoles de reprise, alerter / informer les clients des mesures et des règles, approvisionner et fournir en masques chirurgicaux et FFP2, en produits désinfectants, suivre les contaminations et remonter les cas contacts.

    Une période où la solidarité entre services, notamment avec les RH et l’IT a été essentielle afin de permettre aux opérationnels de fonctionner au mieux.

    Cette crise a donné à notre activité santé-sécurité au travail une visibilité et crédibilité plus importante que nous devons maintenir pour les sujets sécurités actuelles et à venir.

    J’ai pu expérimenter le télétravail, d’en mesurer ses avantages et ses limites pour trouver le bon équilibre entre ma vie professionnelle / vie personnelle. Ma qualité de vie au travail, passe aussi, par ces contacts « réels » avec mes collègues autour d’un café à la cafétéria ou autour d’une table sur les chantiers. Car la sécurité se fait sur le terrain et pas seulement au bureau.

  5. 6 questions posées à un responsable montage chauffage

    Commentaires fermés sur 6 questions posées à un responsable montage chauffage

    Un responsable montage n’est pas seulement au cœur de l’action sur le chantier, il exerce également d’importantes fonctions de gestion au sein de son équipe. Ueli Röschli, responsable montage chauffage sur le site de Winterthur, vous explique en quoi consiste son travail au quotidien.  

    Ueli Röschli in Arbeitskleidung

    1. Comment se déroule une journée de travail d’un responsable de montage ? 

    Tout d’abord, je salue les différentes équipes de montage sur mon chantier et je regarde si tout le monde est présent, s’il y a des points à clarifier concernant le travail et je vérifie que les intervenants ont tout le matériel nécessaire. Ensuite je travaille moi-même au sein d’une équipe. Je suis régulièrement interrompu dans mon travail : une livraison arrive, il faut la contrôler, la répartir ou la stocker au magasin sur le chantier. 

    Je fais le lien avec la direction des travaux et les équipes de planification pour parler des délais et trouver des solutions aux problèmes que nous rencontrons. Avant midi je me renseigne si mes équipes ont encore besoin de matériel pour pouvoir le commander après la pause de midi et m’assurer de la livraison pour le lendemain. 

    Mes équipes me consultent quand elles rencontrent des difficultés ou des confusions au niveau des plans et des schémas ou encore pour la coordination en cas d’un problème avec d’autres corps de métier sur le chantier. J’essaie alors de le résoudre ou de mettre la question au clair avec les responsables. En fin de journée, je fais un dernier tour auprès de mes équipes, nous discutons du déroulement pour le lendemain et je leur souhaite une bonne soirée. 

    2. Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier ? 

    Mon activité est très diversifiée, je peux me dépenser physiquement, mais j’ai aussi des tâches d’organisation à assumer. Je trouve qu’il est bon de voir le soir ce que nous avons accompli au sein de l’équipe. Généralement, cela fait plaisir de travailler en équipe. Il est intéressant aussi d’avoir un aperçu des autres travaux sur le chantier, de leur déroulement, aucun chantier ne se ressemble, les entreprises sont toujours différentes sur chaque chantier et nous faisons connaissance de personnes intéressantes, tout cela rend le travail très diversifié. 

    3. Où voyez-vous le plus grand défi à relever dans le cadre de votre travail ? 

    Au niveau du développement technique, des hautes exigences des clients et de la connexion de l’installation. Je pense que le client veut en fin de compte avoir une application qui va lui permettre de contrôler toute la maison et ses systèmes techniques du bâtiment. Beaucoup de nouveautés techniques arrivent sur le marché pour tout mettre en œuvre, nous devons donc nous perfectionner par la formation continue. 

    Les délais fixés par les clients sont de plus en plus serrés, c’est un grand défi pour nous sur le plan des ressources de personnel et de logistique. 

    4. Quel est le profil d’un responsable de montage compétent ? 

    La personne doit avoir l’esprit d’équipe, être fiable, authentique, prévoyante, elle doit posséder de bonnes compétences professionnelles. Elle doit être exemplaire vis-à-vis de ses équipes, elle doit appliquer elle-même ce qu’elle souhaite enseigner. Détecter les difficultés en temps utile et trouver une solution. Faire preuve d’une bonne communication avec son personnel, l’organisation supérieure, les entreprises externes et la direction des travaux. La personne responsable de montage doit savoir ce qu’elle installe et comment cela fonctionne, elle doit aussi être en mesure d’expliquer le mode de fonctionnement. Une approche positive est toujours utile dans ce cas. 

    5. Que recommandez-vous à quelqu’un qui aimerait exercer le métier de responsable montage chauffage ? 

    Vivre avec son temps, avoir l’esprit ouvert et être prédisposé à la nouveauté. Obtenir au début quelques années d’expérience du métier. Qui s’y intéresse, a toujours la possibilité de le faire. Je trouve que l’école, c’est super, on y obtient des connaissances approfondies du sujet et on en apprend beaucoup. 

    6. Quelles difficultés avez-vous rencontrés pendant la crise sanitaire du coronavirus ? 

    Le contact était difficile au début, puis nous nous y sommes habitués. Concernant la logistique : Organiser les masques et le gel hydroalcoolique pour l’équipe. Toute cette situation était compliquée : On me demandait par exemple « J’ai un peu mal à la gorge, je tousse un peu, dois-je rester à la maison ? », en d’autres circonstances, la personne aurait tout simplement continué de travailler. Il était très difficile de prendre une décision à chaque fois. 

    Nous étions sur un grand chantier avec de nombreuses équipes de montage. Nous devions par conséquent dresser des plans d’équipe pour l’organisation des pauses. Par chance, nous avions une baraque de chantier, il y faisait froid en hiver, mais nous n’avions pas d’autre espace chauffé, car les cantines aussi étaient fermées. 

    J’espère que ce sera bientôt passé et que nous allons pouvoir nous comporter comme auparavant. Sur ce, je souhaite à toutes les lectrices et tous les lecteurs de rester en bonne santé, rien n’est plus important. 

  6. 6 questions posées à un responsable de la construction

    Commentaires fermés sur 6 questions posées à un responsable de la construction

    Christian Toschka est responsable de la construction chez Caliqua AG depuis l’année dernière. Il nous raconte, entre autres, comment il est arrivé à ce métier et à quoi ressemble son quotidien.

    1. Comment se déroule une journée de travail pour un responsable de construction d’installations ?

    En règle générale, on peut dire qu’aucun jour ne se ressemble, je ne sais pas ce qui m’attend dans le courant de la journée. J’ai deux principaux domaines de tâches :

    • D’un côté, la gouvernance disciplinaire du personnel et d’un autre côté, la gouvernance technique du département.
    • Il s’agit en premier lieu de fournir avec toute l’équipe tous les travaux et séquences de travaux dans les délais fixés et dans la qualité requise.

    Par ailleurs, la personne responsable de la construction d’installations assume encore beaucoup d’autres tâches, par exemple l’organisation de l’équipe, la coordination des activités, le contrôle et naturellement la réalisation de ses propres tâches. Être la personne contact pour des questions (techniques), internes et externes, fait partie de ces tâches également tout comme la gestion des meetings ou encore le suivi de l’atteinte d’objectifs, etc.

    2. Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier ?

    Je suis technicien jusqu’au fond de l’âme. J’aime être créatif, faire surgir quelque chose de nouveau ou optimiser. Savoir que je contribue significativement à mettre la théorie en pratique et à faire ainsi réussir l’entreprise et l’équipe me rend fier.

    3. Où voyez-vous le plus grand défi à relever dans le cadre de votre travail ?

    Le plus grand défi à relever dans mon travail est, à mon avis, de réaliser avec succès les projets / les séquences de travaux dans les délais fixés et dans la qualité requise et ce, ensemble avec les intervenants internes dans la construction, les équipes de planification externes, sans oublier les équipes de projet. Par ailleurs, il s’agit de faire avancer la question de la digitalisation (BIM etc.) pour que l’entreprise puisse à l’avenir aussi s’imposer sur le marché.

    4. Quel est le profil d’un bon responsable de construction d’installations ?

    Les principales tâches dans le cadre de la responsabilité de construction sont en premier lieu la gouvernance disciplinaire et technique de son département. En ce qui concerne la technique, la personne doit comprendre la matière dont il s’agit pour répondre à tout moment à toute question d’ordre technique – au niveau interne comme externe !

    Il doit avoir l’esprit ouvert à toute nouveauté et faire preuve de force de persuasion et de fermeté. Il doit posséder une grande compétence sociale, de l’empathie pour diriger ses équipes professionnellement.

    5. Comment devient-on responsable de construction d’installations

    Après ma formation de constructeur, j’ai fait des études d’ingénierie mécanique à la haute école DHBW Lörrach avec spécialisation dans la construction. Ensuite, j’ai exercé comme ingénieur en construction principalement dans le secteur pharmaceutique et j’ai eu la possibilité d’acquérir de vastes connaissances auprès de différentes entreprises de construction de machines, d’outillages et d’installations techniques.

    Très tôt, des responsabilités de direction d’équipe, de département m’étaient confiées. Mes aptitudes à assimiler rapidement de nouveaux domaines thématiques, à fournir des approches de solutions à un problème donné, à appliquer une méthodique structurée – et surtout mon plaisir à diriger avec empathie des hommes et des femmes – ont contribué essentiellement à ma réussite en qualité de responsable.

    Longtemps, je ressentais le besoin de me réorienter encore une fois professionnellement. C’est ainsi qu’en septembre dernier, j’atterrissais chez Caliqua AG comme responsable de construction d’installations. Ici, j’ai ce que je cherchais : Une tâche passionnante et pleine de défis, une équipe formidable et l’opportunité de façonner l’avenir !

    6. En quoi la crise sanitaire du coronavirus a-t-elle changé votre travail ?

    Et bien voilà, nous avons vu qu’il était possible de maîtriser le télétravail relativement sans difficultés. La digitalisation permet d’avoir sur son ordinateur portable tout ce dont on a besoin et il est possible ainsi de travailler à tout endroit presque. Mais, je ne peux pas encore faire sans mon carnet de notes, faire rapidement une esquisse, noter une remarque importante…

    Mais, ce qui manque définitivement est le contact étroit avec l’équipe. La communication est devenue plus difficile, les discussions autour d’un café manquent, se « retrouver » simplement pour traiter un sujet. Diriger une équipe généralement est devenu plus exigeant et plus fastidieux.

    Pour ce qui me concerne, le télétravail ne peut pas remplacer à parts égales le travail sur le terrain. Mais, je pense que dans le futur, notre quotidien professionnel sera un juste milieu entre présence dans l’entreprise et télétravail.

  7. 6 questions posées aux collaborateurs de FM

    Commentaires fermés sur 6 questions posées aux collaborateurs de FM

    Dans la deuxième partie de notre série « 6 questions à », nous nous penchons sur l’un de nos domaines de prédilection : facility management. Cette fois, deux équipes FM ont répondu aux questions en même temps. Vous trouverez ici un résumé des réponses.

    Facility Management Mitarbeiter überprüft Rohre

    Comment se déroule votre journée de travail dans le facility management ? 

    L’équipe FM se réunit au bureau pour parler des ordres de travail en général, et des avenants / des interventions de dépannage par ordre de priorité, et ceci dans tous les domaines et tous métiers confondus de CVCSE. Une journée de travail dans le FM n’est jamais la même, une telle journée est diversifiée et variée. 

    Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier ? 

    La diversité, il ne s’agit pas que d’un seul métier, mais de plusieurs métiers liés à la technique du bâtiment. Une journée de travail se déroule en fonction des interventions sur mandat / sur le site, autrement dit on ne connaît qu’en fin de journée tous les travaux et dépannages effectués. Être généraliste et non pas uniquement spécialiste. Le contact avec la clientèle est un élément essentiel du métier. 

    Où voyez-vous le plus grand défi à relever dans le cadre de votre travail ? 

    Donner toujours le meilleur de soi-même, garantir la sécurité au travail sur le terrain, toujours offrir aux clients le meilleur service possible à leur entière satisfaction. Bien connaître le déroulement de chacune des tâches et les interlocuteurs responsables du site d’exploitation. 

    Quel est le profil d’un personnel qualifié en facility management ? 

    Faire preuve de flexibilité et d’esprit d’équipe, se concerter avec l’équipe sur les problèmes existants et en parler, être fiable, avoir l’expérience des activités de CVCSE, s’intéresser à beaucoup de domaines est aussi un avantage. Puis, avoir une présentation soignée, c’est toujours très apprécié.

    Comment devient-on un professionnel et une professionnelle du facility management ?

    En suivant une formation élémentaire dans un métier artisanal, ensuite par une expérience professionnelle de plusieurs années, en ayant travaillé dans différentes entreprises et en accomplissant une formation continue, par exemple en travaillant dans un domaine d’activité apparentée pour apprendre les bases du métier avant de changer plus tard dans une entreprise de facility management.

    Quelles sont vos difficultés rencontrées dans le facility management durant la crise sanitaire du coronavirus ?  

    Le manque de contacts avec les clients dans l’entreprise et avec le donneur d’ordre, les circonstances rendent la communication compliquée par les nombreux meetings virtuels en ligne, il est plus difficile de réaliser le travail avec le port du masque obligatoire.

  8. 6 questions posées à une assistante de direction régionale

    Commentaires fermés sur 6 questions posées à une assistante de direction régionale

    Notre série « 6 questions posées à… » commence par un métier qui ne nous vient pas en premier à l’esprit quand nous pensons à ENGIE et au secteur de la construction : l’assistance de direction régionale. Jolanda Zenger, Assistante de la Direction régionale Suisse centrale, nous donne un aperçu de son travail. 

    Portrait Jolanda Zenger

    Comment se passe le travail quotidien dune assistante de direction régionale ? 

    Le directeur régional est mon organe supérieur direct .  Ses tâches passent toujours en premier, qu’il s’agisse de la correspondance, des rendez-vous avec des architectes, du suivi des offres ou encore de l’organisation d’événements, pour la clientèle comme pour le personnel . 

    Concernant le chiffrage, j’aide à l’établissement et à l’envoi des soumissions . 

    Pour tous les autres départements, comme Technique du bâtiment, Service et Building Services, j’assiste les clients et les visiteurs à leur arrivée et veille à ce que notre réception fasse toujours une bonne impression, que tous les membres du personnel puissent tirer leur café . Je veille aussi à ce que le réfrigérateur ne reste pas vide . 

    Quest-ce qui vous plaît le plus dans votre métier ? 

    Aucun jour ne se ressemble, car j’assiste tous les départements . Vite une lettre ici, vite une mise au clair là, ailleurs il faut encore établir une documentation . Le matériel bureautique est en fin de stock, il faut d’urgence se procurer quelque chose . Cette diversité d’action est passionnante et très alternée et rend mes journées de travail fort intéressantes . 

    Où se situe à votre avis le plus grand défi ? 

    Maîtriser la gestion du temps, ne manquer ni oublier même aucune affaire importante impactant les délais . 

    Quel est le profil dune bonne assistante ? 

    Se mettre à la place des employés et des clients . Dans ce domaine, je tiens toujours à offrir un bon service convenable, personnellement ou au téléphone . Noter ce qui est demandé sur le moment et prendre le temps de répondre à la demande et aux préoccupations de la personne concernée . 

    Comment devient-on assistante de direction régionale ? 

    J’ai fait un apprentissage commercial de 3 ans dans une entreprise spécialiste de machines graphiques . À 24 ans, j’ai donné naissance à mon premier fils, à partir de là, je n’étais « plus que » mère de famille au foyer, ce qui était courant à l’époque . Puis sont nés encore ma fille et mon second fils, et je ne tardais pas à diriger en temps partiel, à domicile, une agence de caisse d’assurance maladie pendant 2 à 3 ans . À l’entrée de mon plus jeune au jardin d’enfants, je travaillais à un taux d’emploi de 30 % dans un centre d’appels avant d’être nommée plus tard responsable d’équipe . Au bout de 10 ans presque, je changeais pour rejoindre une société de meubles où j’étais employée à 50 % comme assistante de la directrice de la société pendant 15 ans . 

    Au départ à la retraite de la directrice, je devais chercher un nouvel emploi . Après un court détour par le secteur de l’informatique, j’eus la grande chance, il y 10 ans de cela, de poser candidature chez ENGIE (anciennement Cofely) . Le feeling avec Daniel Gut et toute l’équipe concordait immédiatement et j’y ai ma place . 

    En quoi la crise sanitaire du coronavirus a changé votre travail ? 

    Tout est devenu beaucoup plus fastidieux et incertain, qu’il s’agisse des règles de sécurité ou de la planification des visites et des événements . Le télétravail apporte sûrement des assouplissements avant tout pour les séances de réunion et les entretiens . Au détriment de l’échange personnel direct, on « ressent » moins les gens . 

  9. Journée Internationale du Droit des Femmes

    Commentaires fermés sur Journée Internationale du Droit des Femmes

    Beaucoup de choses se sont passées depuis le 8 mars 2020. Cette année, alors que nous fêtons la Journée Internationale du Droit des Femmes, souvenons-nous que c’est toute l’année que les femmes font avancer le monde.

    Découvrez les messages des femmes d’ENGIE Suisse pour La Journée internationale des droits des femmes sur LinkedIn.

  10. Journée des ingénieures et des ingénieurs – ENGIE est donatrice

    Commentaires fermés sur Journée des ingénieures et des ingénieurs – ENGIE est donatrice

    Quel est le but de la Journée des ingénieures et des ingénieurs?

    «Idée de base: promotion des ingénieurs juniors et visualisation des réalisations exceptionnelles des ingénieurs.» (citation de tagderingenieure.ch)

    Lors de cette journée, les ingénieures et les ingénieurs présentent leur métier à la société à travers des manifestations et des actions organisées par les instituts de formation et les entreprises suisses. En outre, les personnes employées ou en formation doivent recevoir le temps nécessaire pour s’engager en faveur de la profession et de la promotion de la relève.

    Voici le lien pour consulter le site Internet officiel de la Journée des ingénieures et des ingénieurs qui vous permettra de vous informer sur ces événements.

    Pourquoi ENGIE soutient-elle la Journée des ingénieures et des ingénieurs?

    ENGIE accorde une grande importance à la promotion de la relève ainsi que du personnel expérimenté. C’est pourquoi nous sommes très favorables à une mise en avant positive des métiers de notre secteur et nous la soutenons volontiers.

    ENGIE est l’entreprise leader du facility management, des services à l’énergie et de la technique du bâtiment en Suisse tandis que notre filiale Caliqua est le principal fournisseur d’installations thermiques. Nos deux entreprises proposent donc une grande variété d’opportunités de début de carrière et de développement professionnel aux ingénieures et aux ingénieurs qui veulent participer à la transition énergétique.

    Découvrez ce que nos collaborateurs et collaboratrices ont à dire au sujet de leur travail chez ENGIE: www.jobsdufutur.ch

  11. Nous opérons sur plus de 30 sites

    Commentaires fermés sur Nous opérons sur plus de 30 sites

    Depuis le début de l’année, la société Minerg Appelsa Services SA opère sous le nom d’ENGIE Techniques SA et fait partie d’ENGIE Suisse. La société Commande également, une sous-marque désignant l’activité d’automation dans les bâtiments, avec ses bureaux à Matran, opère dorénavant sous le nom d’ENGIE. De plus, ENGIE ouvre son premier site dans la Principauté de Liechtenstein. Autrement dit, ENGIE Suisse s’agrandit avec les sites à Nyon, Monthey et Schaan (FL). 

  12. MINERG-APPELSA et Commande deviennent ENGIE Techniques SA

    Commentaires fermés sur MINERG-APPELSA et Commande deviennent ENGIE Techniques SA

    ENGIE : une marque unique en Suisse romande

    Au 1er janvier 2021, MINERG-APPELSA Services SA et Commande deviennent ENGIE Techniques SA. Ainsi, les deux entités reprennent le nom du groupe auquel elles appartiennent, ENGIE.

    Sous cette marque unique sont regroupées les compétences et les savoir-faire des domaines CVCR des différentes entités du groupe opérant sur le territoire romand : ENGIE Techniques SA regroupe les activités CVCR de MINERG-APPELSA Services SA, d’ENGIE Services SA à Fribourg, Neuchâtel, La Chaux-de-Fonds et Moutier ainsi que de Commande, entreprise spécialisée dans la réalisation de systèmes complets de gestion du bâtiment.

    Par ce changement de nom, ENGIE Techniques SA marque ainsi son ambition d’influencer et accélérer la transition énergétique dans l’intérêt des générations futures, et ce grâce à des services dans la technique du bâtiment, essentiels tout au long du cycle de vie des bâtiments.

    ENGIE Techniques SA, l’expert en installation et maintenance CVCR en Suisse romande

    L’entreprise emploie près de 380 collaboratrices et collaborateurs, répartis entre le siège de Genève et 8 succursales, aux compétences plurielles, capables d’intervenir ensemble aux côtés de leurs clients, pour les aider à améliorer la performance des usines ou le confort des bâtiments, tout en préparant un avenir zéro carbone.

    Ses clients, actifs dans des domaines variés, de l’industriel au pharmaceutique en passant par le tertiaire, peuvent continuer de compter sur le professionnalisme, l’efficacité, la disponibilité et les compétences de leurs interlocuteurs actuels. Ils bénéficieront sans nul doute des nouvelles synergies créées au sein de l’entité et d’une palette de services de qualité excellente répondant à leurs enjeux actuels.

    En savoir plus sur ENGIE Techniques SA 

    MINERG-APPELSA Services SA

    logominergappelsaFondée en 1988, MINERG-APPELSA Services SA n’a cessé de se développer grâce à une croissance organique mais également par la reprise d’activités de plusieurs sociétés dans son cœur de métier. Active en Suisse romande avec plus de 330 collaborateurs, l’entreprise est experte dans la construction, la maintenance et l’exploitation des installations de Chauffage, Ventilation, Climatisation et Régulation (CVCR). Depuis sa fondation, MINERG-APPELSA Services SA fait partie du groupe ENGIE, l’un des plus grands énergéticiens au monde, qui emploie 1’600 collaborateurs en Suisse.

    Commande

    logocommandeautomationFondée en 1973, la société Commande SA s’est développée comme prestataire leader des solutions d’automatisation du bâtiment en Suisse romande. ENGIE Services SA reprend la société en 2013 puis dès 2018 Commande SA fusionne avec ENGIE Services SA. Dès lors, Commande est une marque reconnue pour les solutions d’automatisation du bâtiment appartenant à la société ENGIE Services SA.

  13. Le Conseil d’Administration annonce la nomination de Catherine MacGregor comme Directrice Générale d’ENGIE au 1er janvier 2021

    Commentaires fermés sur Le Conseil d’Administration annonce la nomination de Catherine MacGregor comme Directrice Générale d’ENGIE au 1er janvier 2021

    Cette décision, qui prendra effet le 1er janvier 2021, intervient à l’issue d’un processus de sélection, mené par Jean-Pierre Clamadieu, Françoise Malrieu et les membres du Comité des Nominations, de la Rémunération et de la Gouvernance, répondant aux meilleurs standards de gouvernance. Par ailleurs, sa nomination comme administrateur du Groupe sera proposée à l’Assemblée Générale en 2021.

    Jean-Pierre Clamadieu, Président du Conseil d’Administration, a déclaré :

    « Au nom du Conseil et des collaborateurs du Groupe, je souhaite chaleureusement la bienvenue à Catherine MacGregor et plein succès dans ses missions. Ses qualités professionnelles et personnelles seront un atout essentiel pour accélérer la transformation d’ENGIE. Je me réjouis de notre collaboration dans les mois et les années qui viennent pour mettre en œuvre efficacement nos orientations stratégiques. Je remercie vivement Paulo Almirante, Judith Hartmann et Claire Waysand qui continueront à assumer la direction générale de transition jusqu’au 1er janvier ».

     

    Catherine MacGregor a déclaré :

    « Je remercie le Conseil d’Administration pour la confiance qu’il me témoigne. Cette confiance m’honore et m’engage. Forte de notre culture de l’industrie commune et de mon expérience opérationnelle, j’aurai à cœur, avec l’ensemble des équipes, de répondre aux grands défis qui nous attendent pour permettre à ENGIE d’accélérer la transition énergétique ».

    Âgée de 48 ans et diplômée de l’École Centrale Paris, Catherine MacGregor a démarré sa carrière chez Schlumberger en 1995 où elle a évolué pendant 23 ans dans des fonctions à responsabilités et ce, sur l’ensemble des continents.

    Dès 2007, elle occupe des postes d’envergure mondiale, en qualité de DRH Groupe ou à la tête d’activités stratégiques pour la société. De 2013 à 2016, elle a également occupé le poste de Présidente Europe & Afrique chez Schlumberger, avant d’être promue en 2017 Présidente de l’activité Forage, tout en étant basée à Londres.

    A l’été 2019, elle fait le choix de poursuivre sa carrière dans l’énergie en rejoignant le Comité Exécutif du Groupe TechnipFMC pour en diriger les activités d’ingénierie et de construction onshore et offshore, Technip Energies. Sa principale mission a notamment consisté à préparer la scission et la mise en bourse de cette entité dont elle a souhaité que la transition énergétique soit au cœur de la stratégie.

  14. Fais ce que tu as planifié – et fais-le en sécurité !

    Commentaires fermés sur Fais ce que tu as planifié – et fais-le en sécurité !

    Chez ENGIE, les concepts de sécurité sont appliqués et vérifiés. La sécurité de nos personnels, clients et partenaires est au premier rang. Cela fonctionne particulièrement bien avec un partenaire qui, de son côté aussi, investit beaucoup dans la sécurité et poursuit avec nous lobjectif de «Zéro accident». Un principe simple y contribue: Étudie les étapes de déroulement une par une, contrôle-les, retiens-les et mets-les en œuvre! 

    Des thèmes récurrents tous les jours, des situations toujours différentesune sensibilisation chaque semaine 

    De nombreux partenaires différents travaillent sur un même chantier. Presque tous ont des responsables de sécurité, qui échangent des informations toutes les semaines. Tous les mois, il est question de thèmes spéciaux – actuellement chez ENGIE, il sagit du «Spécial casque de protection» – et ces thèmes sont intégrés dans les formations de sécurité qui sont tenues toutes les semaines. Tous les jours, le respect des règles est contrôlé lors des rondes de sécuritéLéquipement de protection individuelle EPI est-il complet et porté correctement? Les échafaudages sont-ils contrôlés tous les jours et indiqués correctement? Le personnel se protège-t-il quand il travaille en hauteur? Les machines sont-elles contrôlées avant dêtre utilisées sur le chantier? 

    Investir dans la sécurité en vaut la peine 

    Le monteur en chef Gilles Knajder est satisfait: «On remarque sur ce chantier que le client investit beaucoup dans la sécurité. Nous navons eu aucun accident avec arrêt de travail durant les dernières 250 000 heures travaillées.» Mais il faut toujours rester attentif, même lors de cette ronde. Il interpelle un collègue et lui rappelle de porter les lunettes de protection. Lors de contorsions douteuses sur le plan ergonomique, le casque bouge ou les verres de lunettes sembuent. Cela devient fatal quand, en plus, des vis gênantes jonchent la plate-forme. Un faux pas, alors ladhérence au sol disparaît et la personne tombe par terre, sans savoir pourquoi. Il s’agit de petits détails – pourtant, leur interaction peut causer un accident. Être attentif aux détails, cela peut sauver la vie! 

    Des principes qui sont valables partout 

    Que ce soit sur le chantier ou au bureau, dans la voiture ou dans les transports publics, certains principes s’appliquent partout. Des bons vêtements suscitent lattention de lautre et nous protègent en cas dincident. Loutillage approprié, bien entretenu, et son usage conforme, protège contre une casse inattendue et un dérapage et empêche ainsi le pire. Conclusion: Étudie toutes les étapes du déroulement une par une, contrôle-les, retiens-les et mets-les en œuvre! 

  15. Un jour avec nous – ENGIE en Europe du Nord, du Sud et de l’Est

    Commentaires fermés sur Un jour avec nous – ENGIE en Europe du Nord, du Sud et de l’Est

    Jour après jour, heure après heure, nos équipes en Europe du Nord, du Sud et de l’Est prouvent leur engagement et les valeurs de #engie. Nous soutenons nos clients et contribuons à leur réussite commerciale et à la protection de l’environnement. Nous voulons que nos actions aient un impact positif, toujours et partout, sur les gens et la planète.
    Pendant la crise Covid, nous avons maintenu les activités commerciales de nos clients dans nos pays et nous continuons à les soutenir, toujours et partout.

  16. Masques hygiéniques pour les personnes frappées par la pauvreté

    Commentaires fermés sur Masques hygiéniques pour les personnes frappées par la pauvreté

    Covid-19 nous confronte toutes et tous à de nouveaux défis. La santé de nos collaboratrices et nos collaborateurs, nos clients et nos partenaires commerciaux passe avant tout. Par conséquent, nous appliquons les mesures de prévention sanitaire conformément aux prescriptions de l’Office fédéral de la santé public (OFSP), le port des masques hygiéniques en fait partie. Nous en avons commandé de grandes quantités. Car nous mettons les masques à la disposition de nos personnels non seulement pendant le travail mais aussi durant leur trajet pour se rendre au travail. Tout comme pour nos partenaires, fournisseurs et clients durant notre collaboration sur le terrain.

    Puisque nous savons que ce n’est pas tout le monde qui dispose de suffisamment de masques ou qui peut se les permettre tout simplement, nous partageons notre livraison avec Caritas Suisse. En raison de la crise sanitaire due au coronavirus, la situation des personnes frappées ou menacées par la pauvreté est devenue encore plus précaire – nous aimerions donc aider. Nous avons fait un don de 10’000 masques hygiéniques pour soutenir le travail de Caritas Suisse. Merci pour son engagement !

  17. ENGIE se présente dans le Guide des Affaires 2020/2021

    Commentaires fermés sur ENGIE se présente dans le Guide des Affaires 2020/2021

    Destiné principalement aux entreprises françaises, Guide des Affaires s’appuie pour l’essentiel sur des analyses de l’environnement des affaires réalisées par le bureau Business France en Suisse, et sur les témoignages d’entrepreneurs français qui se sont implantés avec succès dans ce pays. Des experts locaux, avocats, comptables, professionnels de l’immobilier ont également été sollicités. Ce guide a donc l’ambition de fournir à l’entrepreneur les outils pour concevoir et affiner sa stratégie d’approche et d’implantation sur ce marché . Il facilite l’intégration dans la nouvelle patrie à travers des informations utiles. Dans ce contexte, le guide se consacre à la présentation d’entreprises suisses, qui peuvent jouer un rôle important, entre autres, en tant qu’employeurs potentiels.

    Antonin Guez y présente, dans le cadre d’une brève interview, la stratégie énergétique 2050 de la Confédération, les objectifs qui en découlent pour la Suisse et la part de contribution d’ENGIE pour atteindre ces objectifs. Il y parle en particulier du projet phare de la centrale thermique à bois HHKW Sisslerfeld.

    Le Guide des Affaires 2020 de142 pages, publié en mars dernier, peut être commandé en ligne au prix de EUR 50.-.

  18. ENGIE est recertifiée comme une topentreprise formatrice

    Commentaires fermés sur ENGIE est recertifiée comme une topentreprise formatrice

    Depuis le lancement du label topentreprise formatrice de la technique du bâtiment, ENGIE s’est vu décerner ce titre. Maintenant, ENGIE pourrait se certifier à nouveau avec ce label.

    Le label topentreprise formatrice de la technique du bâtiment est valable deux ans et nécessite une recertification, qui doit être demandée auprès de l’Association centrale suissetec. ENGIE s’est recertifiée avec succès et continue ainsi à être l’une des topentreprises formatrices en Suisse. Les topentreprises formatrices sont répertoriées sur le site www.topapprentissages.ch et se distinguent par le fait qu’elles répondent à certains critères définis par l’association professionnelle.
    Vous trouverez les critères à remplir ici.
  19. Groupe E et ENGIE s’associent pour promouvoir l’hydrogène vert

    Commentaires fermés sur Groupe E et ENGIE s’associent pour promouvoir l’hydrogène vert

    Von Rechts: Stefan Arm, Felix Winter, Laure Zbinden-Boulianne et Stéphane Arnoux

    Groupe E et ENGIE Services AG, deux entreprises engagées dans la transition énergétique, fondent Swiss H2 Generation. Objectif de la nouvelle société anonyme: fabriquer de l’hydrogène renouvelable destiné à la mobilité, à l’industrie et au stockage d’énergie renouvelable.

    Produit à partir de l’électrolyse utilisant de l’électricité verte, l’hydrogène représente une énergie 100% renouvelable, sans aucune émission de gaz à effet de serre. A masse équivalente, l’hydrogène contient jusqu’à trois fois plus d’énergie que le diesel et 2,5 fois plus que le gaz naturel. Du fait de ses caractéristiques spécifiques, cette énergie permet d’apporter de vraies solutions aux défis posés par la transition énergétique. Un premier investissement est prévu à proximité du barrage de Schiffenen pour une production effective d’hydrogène vert fin 2020.

    Les trois principales applications de l’hydrogène sont la mobilité, l’industrie et, ultérieurement, le stockage d’énergie renouvelable pour une conversion ultérieure en chaleur ou en électricité. Swiss H2 Generation a pour objectif de fournir des solutions de pointe dans ces trois segments de marché. Les technologies liées à l’hydrogène sont matures, la réglementation et les codes de bonnes pratiques assurent une parfaite maîtrise des risques.

    Pour Groupe E, c’est une chance de s’associer à ENGIE qui a une expérience avérée dans le domaine de l’hydrogène. En juin 2017, ENGIE France a inauguré à Vannes dans le Morbihan sa première station de production, de stockage et de recharge pour les véhicules à hydrogène de son client Morbihan Energies. Quant à Groupe E qui exploite plusieurs ouvrages de production d’électricité renouvelable, il apporte son expérience centenaire dans la production hydro-électrique et ses activités pionnières dans les nouvelles énergies renouvelables.

    Swiss H2 Generation est une société anonyme active dans le domaine de l’hydrogène vert. Cette société commune, sise à Granges-Paccot, est détenue à parts égales par Groupe E SA et ENGIE Services AG. La Commission de la concurrence doit encore donner son aval à sa création.

    Groupe E en bref
    Groupe E est un énergéticien suisse de référence et de confiance. Son parc de production, en propre et en participation, comprend des centrales hydroélectriques, solaires et thermiques qui produisent près de la moitié des 3 TWh annuels vendus. Avec les sociétés du groupe, il propose une gamme complète de produits et de services dans des domaines aussi variés que les énergies renouvelables, le chauffage à distance, la distribution de gaz naturel, les installations électriques, l’efficacité énergétique, la mobilité électrique, l’ingénierie ou encore l’électroménager. Groupe E et ses sociétés emploient plus de 2’000 collaborateurs et forment quelque 250 apprentis.

    Vous trouverez plus d’informations sur le site
    www.groupe-e.ch

    Contact pour les journalistes
    Carla Netsch, Attachée de presse : +41 76 803 56 20, carla.netsch@engie.com

  20. Des voies nouvelles – ENGIE se présente autrement par sa fraîcheur

    Commentaires fermés sur Des voies nouvelles – ENGIE se présente autrement par sa fraîcheur

    «Elle s’occupe des petits loups, nous des installations sanitaires»
    «Il s’occupe de l’assaisonnement, nous de la ventilation.»

    Ce sont les slogans de la campagne publicitaire d’ENGIE cette année. Nous empruntons ainsi des voies nouvelles et nous nous présentons tout en couleur, avec des déclarations courtes et audacieuses sur le marché durement concurrencé en facility management et technique du bâtiment.

    Dans ce contexte, nous avons aussi modifié la collection d’images. « Nous voulons abandonner cette campagne aux éternelles photos d’immeubles pour privilégier des sujets encore jamais vus qui attirent une forte attention » déclare Carla Netsch, Directrice de Marketing & Cmmunication d’ ENGIE Services SA.

    Par cette campagne crossmédia, fonctionnant offline et online, nous nous présentons à un grand public d’une manière sympathique.

    Nos clients sont au centre de l’intérêt

    Aujourd’hui, les gens aimeraient plus que jamais être inspirés par des récits extraordinaires, des émotions et des caractères exceptionnels. La nouvelle campagne d’ENGIE reprend justement cette idée et raconte sur engie.ch/experts l’histoire d’entreprises ô combien exceptionnelles et expertes dans leur domaine – tel est le cas d’ENGIE. Pour cela, nous voulons avant tout convaincre à travers notre capacité, notre performance et notre engagement.

    La campagne se déroule déjà en Suisse alémanique. En mai dernier, elle avait débuté déjà dans les grands centres urbains de Bâle, de Lucerne et de Saint-Gall. En octobre, les sujets seront découverts dans le cadre d’une seconde vague dans les villes de Zürich, Berne et Winterthur, sur les autobus et les panneaux d’affichage. Les affiches sont posées à des endroits fortement fréquentés comme dans les gares ferroviaires et aux alentours et dans les rues de passage ; à Winterthur, nous pouvons même découvrir un poster géant de plus de 12 mètres de longueur. Qui observe bien, remarquera également les bonnets de natation surprenants et les déclarations sur les véhicules de service d’ENGIE. À côté des affiches, quelques annonces en ligne et des rapports sur les réseaux sociaux d’ENGIE complètent bien la campagne.

  21. ENGIE lance le mode de candidature par SMS

    Commentaires fermés sur ENGIE lance le mode de candidature par SMS

    ENGIE est la première entreprise dans le secteur de la technique du bâtiment à proposer la possibilité de poser candidature par message SMS ou formulaire simplifié.

    Nous voulons ainsi nous adresser en particulier aux candidats qui ne sont pas à la recherche d’un emploi. Et les motiver de postuler chez ENGIE en un tour de main pour ainsi dire.

    La candidature rapide sera lancée cet automne de manière ciblée pour des postes vacants dans le service. À une date ultérieure, nous voulons de cette manière motiver et obtenir des chefes et des chefs de projet également tout comme des apprenants.

    Nous attirons l’attention sur la candidature rapide par des actions ciblées en distribuant des sprays de WD40 que nous avons fait imprimer. À réception d’une candidature rapide, le département des RH contactera l’expéditrice ou l’expéditeur dans un délai de 48 heures et l’invitera dans tous les cas à un entretien personnel.

    Code QR pour le formulaire d’application

    Par ailleurs, les recommandations faites par les collaboratrices et les collaborateurs d’ENGIE sont d’ores et déjà un mode de recrutement qui a fait ses preuves et dont la réussite est grande. Car pour chaque nouvelle occupation de poste résultant d’une recommandation, l’entreprise verse une prime. Les postes vacants sont publiés sous www.jobsdufutur.ch

  22. 23 apprentis et stagiaires diplômés

    Commentaires fermés sur 23 apprentis et stagiaires diplômés

    23 apprentis et stagiaires ont terminé leur formation cet été. Environ deux tiers continuent de travailler chez ENGIE.

    96% des apprentis ENGIE ont bouclé avec succès leur formation cet été. C’est un excellent score pour une entreprise formatrice. Nos apprentis ont obtenu de très bons résultats aux examens finaux. Cette bonne préparation est due non seulement à leur application, mais aussi à l’engagement des formateurs professionnels sur les différents sites ENGIE.

    Des primes pour les apprentis et les formateurs professionnels

    Réussir à promouvoir les jeunes talents est extrêmement important pour ENGIE. C’est pourquoi nous versons des primes de fin d’apprentissage aussi bien aux apprentis qu’à leurs formateurs professionnels (depuis l’année dernière). Neuf apprentis ont obtenu une note moyenne supérieure à 5 et décrochent une prime pour leurs excellents résultats. Les deux meilleurs apprentis diplômés sont récompensés par une prime spéciale supplémentaire de CHF 2000.–. La prime pour les formateurs professionnels est de CHF 1000.– pour chaque apprenti qui obtient le diplôme.
    13 apprentis diplômés ont décidé de poursuivre leur carrière professionnelle chez ENGIE Suisse. Ils prennent un emploi fixe ou démarrent un apprentissage complémentaire.

    ENGIE vous félicitons pour ce succès et vous souhaitons le meilleur pour la suite de votre carrière!

  23. 19 nouveaux apprentis font leurs débuts

    Commentaires fermés sur 19 nouveaux apprentis font leurs débuts

    19 apprentis ont fait leurs débuts au mois d’août et ont déjà acquis leurs premières compétences professionnelles dans les cours d’introduction internes.

    Nos nouveaux apprentis commencent directement avec leur formateur. En 2019, les apprentis se répartissent entre les professions suivantes:

    • 1 automaticien
    • 4 installateurs en chauffage
    • 1 informaticien
    • 1 constructeur d’installations de ventilation
    • 6 projeteurs en technique du bâtiment
    • 1 projeteuse en technique du bâtiment
    • 4 aides en technique du bâtiment
    • 1 installateur sanitaire


    Cours de montage à Lostorf

    Comme le veut la tradition, nous proposons une série de cours d’introduction en début de formation. Comme les deux dernières années, le cours de montage se déroule à nouveau dans les ateliers de suissestec à Lostorf. Sous la direction experte, les nouveaux installateurs en chauffage et sanitaire sont initiés à la coupe, au sciage, au cintrage, au soudage et au dessin.

    Jeunes projeteurs à Winterthour

    Les projeteurs ont été initiés au travail sur PC et ils ont également pu suivre un premier cours de sécurité. Une formation Excel et un cours de perfectionnement en DAO seront encore proposés durant le premier semestre.

    Le recrutement des apprentis

    Les nouveaux postes d’apprentissage pour 2020 seront publiés début septembre ici

  24. Energy Observer a rejoint le Spitzberg en Arctique

    Commentaires fermés sur Energy Observer a rejoint le Spitzberg en Arctique

    Energy Observer a rejoint le Spitzberg en Arctique, propulsé uniquement aux énergies renouvelables et à l’hydrogène. Une première mondiale!

    Après 5700 km parcourus depuis Saint-Pétersbourg dans des conditions climatiques défavorables et en autonomie énergétique totale, Energy Observer est arrivé ce Samedi 10 août aux îles du Spitzberg à 78° de latitude nord dans l’archipel du Svalbard (Norvège) considéré par la communauté scientifique comme l’épicentre, le « Ground Zero », du changement climatique. Pour l’équipage d’Energy Observer, cette escale est sans doute la plus symbolique de son Odyssée en Europe du Nord.

    ENERGY OBSERVER s’apprête à devenir le premier navire au monde à rejoindre l’Arctique grâce aux énergies renouvelables et à l’hydrogène. Pour réaliser cette navigation historique, le catamaran doit parcourir près de 2400 miles entre Saint-Pétersbourg et Longyearbyen au Spitzberg en longeant la côte ouest de la Norvège. Un voyage en conditions météorologiques extrêmes qui marque un tournant dans l’Odyssée du navire autour du monde, sur le plan technologique et citoyen. « Nous avons choisi de rejoindre le Spitzberg car c’est le « Ground zéro », l’épicentre du changement climatique. Cet archipel cristallise à lui seul les enjeux majeurs de l’urgence climatique et montre l’impact humain sur les écosystèmes » a rappelé Jérôme Delafosse, chef d’expédition d’ENERGY OBSERVER.

    La tournée nordique d’ENERGY OBSERVER prendra fin en octobre prochain à Londres, après plusieurs escales dans les zones polaires. Le navire reprendra ensuite la route vers Saint-Malo, son port d’attache pour clôturer son Odyssée 2019.

    Ce voyage dans le grand nord avec ENGIE, son principal partenaire, est l’occasion de sensibiliser les citoyens sur les énergies renouvelables, la mobilité ou encore la biodiversité de l’écosystème arctique. Suivez au fil de l’eau, les aventures de l’équipage d’ENERGY OBSERVER.

    « Les récentes navigations ont été une réussite. D’Helsinki à Tallinn, de Tallinn à St-Pétersbourg, le navire est arrivé avec 100 % de batterie et d’hydrogène ! Il a pu créer de l’énergie et la stocker tout en naviguant grâce à l’hydrogénération couplée au solaire. Il va falloir être fins stratèges et choisir les bonnes fenêtres météo pour remonter vers l’Arctique qui peut être redoutable », dit Victorien Erussard, capitaine d’ENERGY OBSERVER.

  25. « La protection du climat n’est plus une question de tendance à la mode »

    Commentaires fermés sur « La protection du climat n’est plus une question de tendance à la mode »

    La Directrice Générale Isabelle Kocher et la Directrice Adjoint en charge des finances Judith Hartmann ont transformé ENGIE en trois ans. Les deux directrices veulent faire d’ENGIE le numéro Un mondial d’une économie à Zéro-CO2 dans le domaine de la décarbonisation.

    Madame Hartmann, les origines d’ENGIE étaient son activité d’approvisionnement en énergie fossile. Il y a quelques années, l’orientation de lance stratégique a complètement viré. En fin de compte, ENGIE devra être un groupe énergéticien sans carbone. Où vous situez-vous sur cette longue voie ?

    La grande transformation eut lieu au cours des dernières trois années, mais nous nous préoccupions avant déjà de la question. Un des éléments déclencheurs fut la résolution de l’Allemagne de sortir du nucléaire et de privilégier les énergies renouvelables. Partout en Europe, les énergies renouvelables sont venues s’ajouter dans un marché de l’énergie saturé, ce qui fit fortement pression sur les prix. Pour nous, il était clair que les énergies renouvelables joueraient un rôle important. Dès le début de la transformation, nous possédions une capacité de production d’énergie hydraulique d’environ 20 GW. Entre-temps, les énergies renouvelables, parmi lesquelles il faut compter aussi l’hydraulique, représentent environ un quart de la totalité de nos capacités de production.

    En Suisse, ENGIE ne va guère construire des centrales d’énergie solaire ou des parcs éoliens. Quelle est l’importance de la Suisse pour le Groupe ?

    Actuellement, nous n’avons pas de centrales en projet en Suisse, mais nous en aurions les capacités. Et la Suisse demeure pour nous un marché cible. De plus, nous comptons parmi les leaders du marché dans le secteur de la technique du bâtiment et de la performance énergétique et nous voulons développer cette activité de manière ciblée.

    Pour lire l’interview complète avec Judith Hartmann, continuer ici.

  26. ENGIE, DSM et ewz inaugurent la nouvelle centrale biomasse bois à Sisseln

    Commentaires fermés sur ENGIE, DSM et ewz inaugurent la nouvelle centrale biomasse bois à Sisseln

    Siss

    eln, le 9 avril 2019 – La nouvelle centrale biomasse bois installée sur le site de DSM à Sisseln sera officiellement mise en service dans le courant du mois d’avril 2019. Environ 90 représentants politiques et économiques et du secteur de l’énergie ont participé à cet important événement. Grâce aux nouvelles installations plus respectueuses de l’environnement, les émissions de CO2 sont considérablement réduites. Le projet contribuera significativement à l’atteinte des objectifs de la Stratégie énergie 2050 de la Suisse.

    La centrale biomasse bois Sisslerfeld est un projet phare au service d’un développement plus durable. Grâce à la nouvelle centrale, les trois entreprises partenaires DSM, ENGIE et ewz sont les précurseurs d’un engagement plus responsable sur les ressources et l’environnement. La nouvelle installation, une des plus grandes centrales biomasse de Suisse, permet de réduire les émissions de CO2 d’environ 50 000 tonnes par an.

    Environ 90 invités ont participé à l’inauguration de la centrale sur le site de DSM Nutritional Products à Sisseln. Une table-ronde a réuni Judith Hartmann (Directrice Générale Adjointe et Directrice Financière du Groupe ENGIE), Feike Sijbesma (Président Directeur Général de Royal DSM), Michael Baumer (Membre du Conseil exécutif de la Ville de Zürich) ainsi que Stephan Attinger (Conseiller d’État du Canton d’Argovie), Daniel Büchel (Vice-Directeur de l’Office fédéral de l’énergie) et Patrick Dümmler (Avenir Suisse). Ils ont débattu des défis actuels pour la transition zéro-carbone du secteur énergétique. Dans ce contexte, il a été souligné que l’exigence d’une vision globale des entreprises mondiales peut être intégrée et s’adapter aux besoins locaux.

    Christoph Goppelsroeder (Président & PDG de DSM Nutritional Products), Antonin Guez (PDG d’ENGIE Suisse) et Marcel Frei (PDG d’ewz) se réjouissent du succès de cet événement et de l’ensemble de ce projet, lequel contribue d’une manière décisive à la compétitivité du site DSM à Sisseln. Christoph Goppelsroeder le confirme : « Notre site à Sisseln en Suisse est reconnu pour être la plus grande usine de production de vitamines dans le monde. Nos produits sont vendus dans le monde entier, grâce à notre technologie, à nos collaborateurs bien formés et grâce à la stabilité politique du pays. Cet investissement durable améliore encore le profil du site à travers la réduction considérable de l’empreinte carbone – une des principales priorités de DSM ». Antonin Guez, Directeur Général d’ENGIE Suisse, est également très enthousiaste : « La nouvelle centrale est un projet exemplaire. Les énergies renouvelables, l’utilisation responsable et durable des ressources, pour se concentrer vers une transition zero-carbone, sont au centre de la stratégie d’ENGIE. Notre objectif est d’aider nos clients à réduire leur empreinte carbone, pour réaliser cette ambition. C’est ce que nous mettons en œuvre à Sisseln ». Le PDG d’ewz, Marcel Frei, a déclaré : « ewz s’engage depuis longtemps déjà pour la transition énergétique et le développement des énergies renouvelables en Suisse. Nous avons pu mettre notre savoir et notre expérience de longue date au service d’une production d’énergie écologique et durable dans la centrale biomasse bois de Sisslerfeld ».

    Une réduction annuelle de 50’000 tonnes de CO2
    À l’issue des travaux de construction d’une durée de seulement 18 mois, et d’un investissement de CHF 60 millions de CHF, la centrale biomasse bois se trouve désormais dans la dernière phase de test et de contrôle avant sa mise en service commerciale complète. L’installation produira 267 GWh de vapeur et 42 GWh d’électricité par an. La centrale biomasse alimente en vapeur les usines de production de DSM Nutritional Products à Sisseln ainsi que les usines de Syngenta et de Novartis. L’électricité est injectée dans le réseau public, pour alimenter environ 17 500 foyers. Les copeaux de bois nécessaires pour la production d’énergie sont d’origine régionale dans un périmètre de maximum 100 km. Contrairement à l’ancienne centrale à combustible fossile, la nouvelle centrale thermique produit de l’énergie neutre en CO₂ et contribue ainsi en faveur d’un avenir énergétique responsable et respectueux du climat. Les trois entreprises partenaires ont signé un accord de coopération de long terme et de maintien du projet par la société d’exploitation Energiepark Sisslerfeld AG (EPSF).

    À propos de DSM
    Royal DSM est un acteur mondial à orientation scientifique qui opère en particulier dans les domaines de la nutrition, la santé et le mode de vie responsable. DSM a pour objectif d’améliorer la qualité de vie de toutes et de tous. Par ses produits et ses solutions, DSM cible certains des plus grands enjeux dans le monde et génère simultanément une valeur ajoutée d’ordre économique, écologique et social pour toutes les parties prenantes – clients, collaborateurs, actionnaires et toute la société en général. DSM fournit des solutions innovantes pour les secteurs de la nutrition, de l’alimentation animale, des substances aromatiques pour les soins du corps, des produits médicaux, des applications et produits respectueux de l’environnement tout comme pour la mobilité moderne et la connectivité. Avec ses filiales, DSM emploie plus de 23.000 personnes et réalise un chiffre d’affaires net annuel d’un montant d’environ 10 milliards d’euros. L’entreprise fondée en 1902 est cotée à la bourse Euronext d’Amsterdam. Pour plus d’informations, www.dsm.com.

    À propos de ENGIE Suisse :
    ENGIE est l’acteur prépondérant et spécialiste en Suisse des services à l’énergie, de facility management et de la technique du bâtiment. Par des solutions individuelles de qualité ENGIE permet à ses clients de connecter les bâtiments sur réseau numérique intelligent, de réduire la consommation d’énergie de leurs installations, en améliorant leur efficacité énergétique, tout en préservant la valeur des biens immobiliers. ENGIE emploie plus de 1600 personnes sur 20 sites en Suisse. ENGIE est un des pionniers mondiaux de la transition énergétique et de la transformation numérique. www.engie.ch

    À propos de ENGIE :
    Nous sommes un groupe mondial de référence dans l’énergie bas carbone et les services. Pour répondre à l’urgence climatique, notre ambition est de devenir le leader mondial de la transition zéro carbone de nos clients, notamment les entreprises et les collectivités territoriales. Nous nous appuyons sur nos métiers clés (renouvelables, gaz, services) pour proposer des solutions compétitives clés en main « as a service ».

    Avec nos 160 000 collaborateurs, nos clients, nos partenaires et nos parties prenantes, nous formons une communauté d’Imaginative Builders, engagés chaque jour pour un progrès plus harmonieux.

    Chiffre d’affaires en 2018 : 60,6 milliards d’euros. Coté à Paris et Bruxelles (ENGI), le Groupe est représenté dans les principaux indices financiers (CAC 40, DJ Euro Stoxx 50, Euronext 100, FTSE Eurotop 100, MSCI Europe) et extra-financiers (DJSI World, DJSI Europe et Euronext Vigeo Eiris – World 120, Eurozone 120, Europe 120, France 20, CAC 40 Governance). www.engie.com

    À propos de ewz :
    ewz est une entreprise pionnière dans l’énergie et des solutions de communication en Suisse. Elle emploie environ 1200 personnes dont 40 apprentis. ewz approvisionne la Ville de Zürich et une partie du Canton des Grisons en électricité à 100 % d’origine renouvelable et investit en permanence dans la fiabilité et la sûreté de l’approvisionnement électrique. ewz planifie, réalise et exploite des solutions intelligentes pour l’énergie et les télécommunications au service des entreprises, des particuliers ainsi que pour les bâtiments publics, avec par exemple le réseau de fibre optique dans la Ville de Zürich. Nous apportons la lumière et le temps à la Ville de Zürich avec les installations d’éclairage public et les horloges. Nous soutenons la vision de la Société 2000 watts, avec nos services de consulting énergie ainsi que dans d’autres domaines du secteur de l’énergie et des réseaux. www.ewz.ch

    Contact pour les journalistes

    ENGIE Services SA
    Senta von Dach, +41 44 387 85 39, senta.von-dach@engie.com

    ewz
    Marie Oswald, +41 58 319 49 87, marie.oswald@ewz.ch

    DSM Nutritional Products
    William Wild, +41 61 815 83 74, william.wild@dsm.com

  27. Antonin Guez est nommé CEO d’ENGIE Suisse

    Commentaires fermés sur Antonin Guez est nommé CEO d’ENGIE Suisse


    À gauche : Wolfgang Schwarzenbacher, à droite : Antonin Guez

    Antonin Guez est nommé CEO d’ENGIE Suisse au 1er avril 2019. Il prend le poste de Wolfgang Schwarzenbacher lequel reste au Conseil d’administration d’ENGIE Services SA.

    Antonin Guez dirige la branche Building Services depuis Janvier 2018 après avoir auparavant exercé diverses fonctions opérationnelles tout comme des fonctions de développement stratégique et commercial dans différentes entreprises internationales, entre autres chez LAFARGE (aujourd’hui LafargeHolcim) ou chez Schneider Electric. Français de naissance, Antonin Guez a suivi des études d’ingénieur en France. Par la suite, il complète sa formation d’ingénieur par un diplôme de Master of Science au Georgia Institute of Technology aux États-Unis. Il obtient plus tard un MBA de l’INSEAD Business School. Patrik Maier prend la succession d’Antonin Guez à la tête de Building Services. Patrik Maier a commencé sa carrière professionnelle par son apprentissage chez ENGIE. Après ses études d’ingénieur à la Haute École de Lucerne, il revient chez ENGIE où il dirige la Région Zürich depuis le mois d’avril 2015. Dans le cadre de sa nouvelle fonction, Patrik Maier devient Membre de la Direction générale d’ENGIE Services SA. Le directeur de Priora FM AG, Bernard Heinimann, devient également Membre de la Direction générale. ENGIE Suisse avait acquis l’an dernier la division de facility management de Priora.

    Schwarzenbacher reste au Conseil d’administration

    Wolfgang Schwarzenbacher se concentrera à partir du mois d’avril, à sa demande, sur son mandat au sein du Conseil d’administration d’ENGIE Services SA, après avoir dirigé l’entreprise durant 8 ans dans un contexte exigeant : « Les années chez ENGIE ont été pour moi énormément captivantes et intensives et je suis fier de ce que nous avons atteint ensemble. Nous sommes toujours le Numéro Un de la technique du bâtiment et, depuis l’acquisition de Priora, nous faisons partie des 5 premiers grands prestataires de facility management en Suisse. À l’avenir, nous voulons nous développer encore plus fortement dans le secteur des prestations. Pour cela, je souhaite à mon successeur de réussir et je me réjouis de rester attaché à l’entreprise en tant qu’administrateur. »

    Pour contacter ENGIE Suisse

    Senta von Dach, Attachée de presse : +41 44 387 85 39, senta.von-dach@engie.com

  28. DHP Technology REMPORTE le « Watt d’Or 2019 »

    Commentaires fermés sur DHP Technology REMPORTE le « Watt d’Or 2019 »

    Chaque année, l’Office fédéral de l’énergie (OFEN) distingue des projets innovants dans le secteur de l’énergie. dhp technology AG remporte le trophée dans la catégorie « Énergies renouvelables ». Les installations photovoltaïques de l’entreprise furent primées déjà en 2016 au Forum d’ENGIE.

    Pour la douzième fois, les meilleures performances de la branche ont été récompensées à la mi-janvier par le célèbre prix de l’énergie suisse Watt d’Or. Les centrales photovoltaïques flottantes HORIZON de dhp technology sont parmi les lauréats, les propriétaires de l’entreprise les avaient présentées au Forum d’ENGIE en 2016 et avaient remporté le trophée pour l’efficacité énergétique à l’époque.

    Avec IBC Energie Wasser Chur, dhp technology AG réalise dès 2018 la première grande installation photovoltaïque HORIZON. Elle se distingue par un système pliant en accordéon et un algorithme météorologique permettant de déplier l’installation photovoltaïque mobile par temps ensoleillé et de la replier automatiquement par temps de tempête et de neige.

    Vous obtenez des informations plus détaillées sur les lauréats dans les catégories Technologies énergétiques, Mobilité économe en énergie et Bâtiments et espace ainsi que sur le prix spécial Transition sur le site internet de l’OFEN. Vous trouvez la publication concernant le trophée pour l’efficacité énergétique d’ENGIE 2016 dans notre blog.

  29. ENGIE classé dans la liste A du CDP en matière de lutte contre le changement climatique

    Commentaires fermés sur ENGIE classé dans la liste A du CDP en matière de lutte contre le changement climatique

    Pour la troisième année consécutive, ENGIE a été distingué en tant que leader mondial dans le domaine de la lutte contre le changement climatique par le Carbon Disclosure Project (CDP), une organisation à but non lucratif. ENGIE figure en effet dans la liste « A » du classement CDP.

    ENGIE a été récompensé pour ses actions visant à réduire les émissions au cours de la dernière année référence, à atténuer les risques climatiques et à développer une économie à faibles émissions de carbone, sur la base de sa déclaration de 2018 au CDP. À la fin de 2017, ENGIE avait réduit ses émissions directes de CO2 de 26 % par rapport à 2016 et avait réduit son ratio d’émissions liées à la production d’électricité de 18 % par rapport à 2012, rapprochant ainsi considérablement le Groupe de son objectif de réduction de 20 % à l’horizon 2020.

    Isabelle Kocher, Directrice générale d’ENGIE, a déclaré à cette occasion : « Cette distinction par le CDP, pour la 3e fois consécutive, récompense le plan de transformation du Groupe lancé en 2016. ENGIE a poursuivi avec succès son repositionnement stratégique en vue de s’imposer comme leader de la transition énergétique et nous sommes fermement convaincus que cela se concrétise grâce à un développement harmonieux vers un monde de plus en plus décarboné, décentralisé et digitalisé. »

    La liste complète des entreprises qui font partie cette année de la climate change A list du CDP est disponible ici : https://www.cdp.net/en/scores

    Le CDP évalue les entreprises sur l’exhaustivité de leur déclaration, leur degré de sensibilisation et leur gestion des risques environnementaux ainsi que leur démonstration des meilleures pratiques associées au leadership environnemental, telles que la définition d’objectifs ambitieux et pertinents.

    Publié e 29 janvier 2019
    Lien vers l’article

  30. Infobésité : un appel pour la fin de la suprématie du mail

    Commentaires fermés sur Infobésité : un appel pour la fin de la suprématie du mail

    Les technologies numériques font désormais partie intégrante de notre vie, à tel point que nous ne sommes plus seulement connectés mais bien souvent hyperconnectés. Le flux continu d’informations provenant de sources toujours plus nombreuses (e-mails, SMS, messagerie instantanée professionnelle et personnelle, réseaux sociaux, feeds, etc.) et la stimulation constante (souvent sous forme de notifications) rendent la priorisation plus difficile et empêchent de distinguer ce qui est important de ce qui ne l’est pas. Ce flux d’information nous distrait constamment, nous empêche de communiquer efficacement avec les autres et brouille la frontière entre le travail et la vie personnelle. Mais comment y remédier dans un monde du tout connecté ? quelles sont les solutions ?

    Découvrez l’initiative “un appel pour la fin de la suprématie du mail” lancée par ENGIE

    Afin de devenir une entreprise toujours plus digitale, ENGIE cherche à adapter ses pratiques collaboratives et à adopter un état d’esprit et une culture numériques. Ainsi, ENGIE a lancé une initiative pour améliorer les pratiques liées à l’infobésité, à l’hyperconnexion et à la collaboration numérique. L’objectif de cette initiative est d’accroître la productivité, la créativité et la qualité de vie au travail (et en dehors) des équipes. Ces actions sont conduites de manière collaborative : les actions sont imaginées et pilotées par des collaborateurs volontaires, issus de différentes BU et entités.

    Lire la suite dans notre livret « Infobesité et Hyperconnexion »

    Publié e 24 decembre 2018
    Lien vers l’article